Les créations Sylviane Thomas

Les savons de toilette

La saponification à froid (SAF)

Notre façon de fabriquer du savon s'inspire d'une technique relativement ancienne, qui est redécouverte et perfectionnée aujourd'hui par une nouvelle génération d'artisans savonniers.

C'est le procédé dit à froid, ou cold process, qui consiste à faire réagir des huiles avec de l'hydroxyde de sodium (ou de la potasse pour les savons mous), sans recourir à aucune source de chaleur externe.

La seule chaleur qui se dégage au cours de cette opération est celle qui est naturellement libérée durant la réaction chimique de saponification résultant de l'action de la lessive de soude (hydroxyde de sodium + eau) sur les triglycerides présents dans les huiles végétales.

La saponification est une réaction lente mais totale qui peut être accélérée par l'action de la chaleur. Le procédé à froid ne s'autorise au mieux pour sa part qu'un brassage énergique au mixer afin de faciliter la rencontre des molécules entre elles, et à l'inverse de ce qui est possible dans une production à chaud, par lessivage ou hydrolyse à haute pression, pour le savon de Marseille ou le savon d'Alep par exemple, ici le résultat final, c'est à dire le couple  savon + glycérol,ne peut plus être séparé en savon d'une part et glycérine d'autre part. Le mélange obtenu est indivise. Cela signifie que les savons fabriqués suivant cette méthode conservent toute leur glycérine naturelle, si précieuse pour la peau. Et s'il est vrai qu'on peut avoir besoin d'utiliser un savon déglycériné, il y aurait sans doute beaucoup à dire sur l'emploi des solvants généralement issus de la pétrochimie qui servent à isoler la glycérine après le relargage, c'est à dire l'injection d'eau salée qui permet de la retirer du savon proprement dit au cours du processus de saponification.

Il faut savoir également que faire le choix de saponifier à froid implique l'adhésion tacite à une charte de qualité qui bannit l'emploi d'une longue série d'ingrédients couramment et abondamment utilisés par l'industrie, parmi lesquels notamment les conservateurs et les produits issus de la pétrochimie ainsi que les colorants de synthèse. En ce qui nous concerne l'huile de palme fait partie elle aussi des proscrits. 

Ce sont ces gages de qualité qui permettent de produire un savon réellement naturel, et pas simplement artisanal comme celui qui résulte le plus souvent du simple pressage de bondillons d'huile de palme importés d'Indonésie.

Pour faire la différence, un logo, que nous reproduisons à notre tour sur tous nos savons, a été imaginé par Franck, l'un des responsables de la boutique Gaiia : SAF. Saponification à froid.

PS. De nombreux sites traitant de ces sujets sont disponibles sur le Web. Quelques mots-clés et quelques clics suffisent pour s'informer.